Edito

L’humanisme fondateur qui anime notre activité, les missions de la Scène nationale faites d’articulation entre la création artistique, l’activité d’un territoire et les mouvements de la pensée contemporaine, nous donnent de multiples raisons de nous emparer du débat public comme autant de marqueurs de l’esprit du temps. Environnement, mouvements de populations, modèles économiques, modèles démocratiques, rapports Nord/Sud, partage des richesses, contrôle du vivant, choix politiques… Comment articuler la légitime indignation, « l’insurrection de l’âme » face au monde comme il va, et ce que nous demande la mission laïque et républicaine d’un théâtre public ? La réponse tient dans notre raison d’être : faire confiance aux artistes, faire confiance à votre curiosité, faire confiance à la rencontre chaque soir, lorsque s’apaise la frénésie du quotidien et que s’éveillent les esprits du temps long, fantômes et lucioles. Faire confiance en la poésie, au verbe, à l’acte, au caractère sacré de la rencontre entre l’œuvre vivante et vos esprits — corps et âmes éveillés dans un mouvement conjoint de construction collective et de transmission aux plus jeunes. Vitalité de la culture, vitalité irrépressible qui dans une période particulièrement difficile fait de notre secteur le troisième employeur européen ! Qu’en serait-il si les politiques publiques faisaient confiance à notre capacité à fabriquer de la résilience, à construire des images de notre futur commun, à individuer — c’est à dire à permettre d’instituer des personnes et des groupes qui trouvent leur architecture, leur chair et leur âme en accord avec la Terre. Expérience sans cesse à renouveler, à expérimenter, à partager.
Devant les difficultés du temps, le recours aux valeurs du patrimoine se fait plus pressant. Si il est un patrimoine que nous avons su construire et entretenir, c’est le patrimoine de la création. Plus précisément, ce qu’il nous faut préserver activement, quotidiennement, ce qu’il nous faut entretenir ce sont les conditions d’émergence de la création artistique. Liberté d’expression, respect des œuvres, conditions matérielles…
Conditions qui sont le signe d’une bonne santé démocratique de nos pays. La démocratie creuset de la création, la création comme aspiration à plus d’humanité. Les conditions de la création sont un patrimoine immatériel de l’Humanité, patrimoine qui sera le socle des imaginaires qui agenceront les « pierres » de nos futurs monuments. Il faut malheureusement constater que ces conditions ne sont pas respectées aujourd’hui. L’Hexagone a la « chance » de conserver une dynamique grâce à l’engagement de son équipe et au soutien de l’État et des collectivités. Mais force est de constater que les baisses de financement du service public se traduisent par un gigantesque plan social dans le secteur culturel français. La culture de service public est en danger, de l’échelon communal à l’échelle de l’Europe. C’est à un changement de modèle que nous assistons, changement qui ne correspond pas à nos aspirations et qu’au nom de nos engagements quotidiens en faveur de la rencontre entre l’art et la population nous devons combattre.
L’Hexagone est engagé dans une démarche de longue haleine faisant se rencontrer arts et sciences. La situation exceptionnelle du territoire grenoblois en fait un lieu privilégié avec la volonté de partager cette quête avec le plus grand nombre. Et de partout naissent des initiatives de même nature, favorisant la rencontre entre esprits rationnels et esprits poétiques. L’Hexagone est au cœur de ce mouvement. Dans ce programme, vous trouverez des propositions qui sont le fruit de ce travail quotidien engagé par l’équipe de l’Hexagone avec ses partenaires ici à Meylan et Grenoble mais aussi en Isère, en Auvergne – Rhône-Alpes, en France et en Europe.

Voici quelques indications pour un parcours entre arts et sciences :
Pour des technologies en partage : EXPERIMENTANow∞Aganta Kairos
Pour la place de la science dans la société : Lumière(s)EXPERIMENTALe Jeu pour changer le monde — Les conférences — Katastrophe
Pour les nouvelles énergies : Les Impromptus scientifiques
Pour les nouvelles immersions : SatoriNow∞Le Grand voyage
Pour la manipulation à distance :  AHC – Albertine, Hector et CharlesSatoriNow∞
Pour nos identités multiples : TschäggChrones
Pour le délire de l’immortalité : Münchhausen ?
Pour une mythologie contemporaine : Le Vivier des nomsKatastropheTschäggPrimitifsAganta Kairos
En attendant que les clowns visitent les labos : El Trio
Pour l’astrophysique : Aganta Kairos
Pour une éthique de l’improvisation : Now∞ChronesRécit des événements futurs
Pour l’humanité du handicap : Forbidden di sporgersi
Pour l’économie en question : L’Avaleur
Pour une éthique de la responsabilité : Katastrophe —  PrimitifsLe Pas de BêmeEffet BekkrellRécit des événements futurs
Pour le destin commun de l’humanité : Samedi détenteLa Pluie d’étéPrimitifsEffet BekkrellRécit des événements futurs

Faites votre parcours,
au plaisir d’échanger avec vous.

 

 

Antoine Conjard

Directeur de l’Hexagone
Scène Nationale Arts Sciences – Meylan

1    Jean Marc Jancovici http://www.manicore.com/ documentation/esclaves.html
2    André Gorz – Bâtir la civilisation du temps libéré, Les liens qui libèrent, Le Monde Diplomatique.