JE DANSE PARCE QUE JE ME MÉFIE DES MOTS

Kaori Ito  | Hiroshi Ito

DANSE — MA 19 – ME 20 JANVIER 20H

Kaori Ito est une artiste fascinante et incandescente. Depuis Island of no memories (1er prix du concours [re]connaissance remporté à l’Hexagone en 2011), mais aussi Le Cas Jekyll et la saison passée Plexus, elle est devenue une familière de l’Hexagone.
Avec ce projet, elle explore un nouveau langage chorégraphique traitant de la filiation, et cela, en duo avec son père, sculpteur japonais de renom. Ce spectacle lui offre la possibilité d’une rencontre à la fois artistique et humaine, une manière de retisser ces liens perdus par delà les milliers de kilomètres qui les séparent.  Sa relation au père illustre symboliquement son retrait de sa propre culture, de son identité. C’est en l’invitant à danser et pour que cette danse fasse bouger les lignes — « Il ne faut pas que tu bouges dans l’espace, mais que ta danse fasse bouger l’espace », c’est ce que lui disait son père — qu’elle espère renouer avec lui et répondre par son art à cette question fondamentale : comment s’aimer maintenant ?
Kaori Ito donne à voir et à ressentir, à travers ces corps à la fois familiers et étrangers, l’abîme qui les sépare. Il s’agit, pour la danseuse et le sculpteur, de se défaire de ces armures sculptées par des années de séparation, de pratique artistique intensive et de conventions sociales. Alors elle cherche des mots, l’endroit où elle avoue être la plus fragile. Un duo qui adresse aux spectateurs des questions forcément indicibles.

 


Danse, art minimal et Land Art
Visite guidée nocturne au musée de Grenoble avec Kaori Ito — LU 18 JAN — 18h30 > 20H
8 € sur réservation à l’Hexagone

Rencontre avec Anne Meunier, psychanalyste sur la question de la filiation à l’issue de la représentation — ME 20 JANV