Project Description

THÉÂTRE – JE 02 – VE 03 FÉVRIER 20H

Le Vivier des noms, présenté au Festival d’Avignon en 2015, c’est d’abord un carnet dans lequel l’auteur note les milliers de noms des personnages qui lui viennent en tête, un ensemble de 52 courtes scènes loufoques, drôles, où se réinvente la figure humaine au fil de la langue unique de Novarina. Sur scène, l’Historienne. C’est elle qui annonce que l’histoire commence. Les 1111 personnages sont appelés : les Antipersonnes vont à jardin préparer un mauvais coup, Raymond de la Matière démontre pour la énième fois le contraire de sa pensée, le ministre de l’Extérieur proclame le latin langue vivante, L’Ouvrier du drame vient tous les quarts d’heures vider un sac d’idées toutes faites… Comment donner des clefs d’entrée dans l’univers de Novarina et faut-il en donner ? Notre langage devient le terrain de jeu du poète. Les syllabes, les mots, les phrases, proférés, décortiqués, construisent une aventure du langage où le sens commun s’entremêle au sens poétique, à la mémoire collective et aux visions du poète. En deux heures vingt-quatre, la scène se défait, se refait, s’emplit de rébus. Les acteurs cheminent sur le tranchant du langage, entre mots qui libèrent et mots qui asservissent. Une expérience qu’il faut avoir fait dans sa vie, comme la grisante sensation de l’équilibre quand pour la première fois l’enfant met les pieds sur les pédales et s’affranchit du sol…

Rencontre avec les artistes à l’issue de la représentation — Je 02

Retrouvez la librairie Les Modernes dans le hall du théâtre — JE 02        

logo_les_modernes      

Le Vivier des noms est paru aux éditions P.O.L.